KARATHERAPIE

 

 

PROJET KARATE SANTE

 

Présentation du club

 

Le Karaté Club de Fontainebleau a été fondé en 1988 par Sylvain Gauthier 7ème DAN FFKDA – professeur des cours adultes (titulaire du DIF (Diplôme d'Instructeur Fédéral) et du BEES1 (Brevet d'Etat d'Educateur Sportif 1er degré / Responsable des grades 1er,2ème,3ème et 4ème Dan pour le département de Seine et Marne. Chaque année, FONTAINEBLEAU accueille les épreuves de passage de grades en juin). 

Les cours enfants sont dispensés par Éric Journot, 5ème DAN (titulaire des brevets d’état d’éducateur sportif 1er et 2ème degré option Karaté et affinitaires, spécialité karaté et  du BPJEPS en Activité physique pour tous.

Nous enseignons le Karaté Shotokan traditionnel sous toutes les formes d'exercices : Kata, Kumité, Khion...

Nous sommes une association sportive, amicale et conviviale. Nous voulons répondre aux attentes de tous, du simple loisir à la pratique sportive et l'entrainement, jusqu'au passage de grades. Notre credo est prendre du plaisir dans la pratique et progresser dans la discipline.

Notre association est soutenue par la ville de Fontainebleau qui nous met à disposition le Dojo au Gymnase L. Martinel, et qui finance une partie de notre budget.

Nous sommes 80 adhérents, dont la moitié d'enfants. Une moitié des adhérents vient de Fontainebleau et l'autre moitié de la région. Les plus jeunes ont 6 ans et les plus anciens 10 fois plus, nos élèves ont tous les grades de la ceinture blanche à la ceinture noire 5ème DAN.

 

 

 

KARATHERAPIE

 

Le karaté santé 

 

Pourquoi ?

Améliorer et/ou maintenir sa condition physique et son bien-être psychologique. Mettre en accord le corps et l’esprit.

 

Pour qui ?

Pour tous. En effet, dès le plus jeune âge les bienfaits d’une pratique martiale sont un atout majeur à l’amélioration de la qualité de vie.

Sportif ou non, le karaté santé peut-être abordé sereinement, soit pour s’entretenir, rééduquer son corps, mais surtout pour lutter contre une sédentarité entrainant d’importants troubles physiques.

 

Comment ?

Chez l’enfant dès 5/6 ans, la pratique du karaté permet de mieux installer la notion de latéralité corporelle (notions droite et gauche, avant et arrière).

Lors de la pratique de cet art martial, il est demandé à l’enfant de se concentrer sur les gestes à effectuer et de se contrôler en modérant son comportement.

Cela permet aux plus jeunes d’acquérir, de manière ludique, les notions de discipline et de confiance en soi.

Le karaté est un art martial qui peut être débuté tardivement et être pratiqué sans limite d’âge.

Chez l’adulte, selon son profil : âge, sexe, contraintes physiques,  pathologies particulières…, outre l’aspect pur de cet Art Martial, chacun pourra y trouver dans sa pratique un moyen de s’entretenir physiquement et psychologiquement, voire soulager certaines pathologies…

La pratique en club associatif oblige le pratiquant à fournir un certificat médical d’aptitude à la pratique du karaté.

En effet, à partir de 30/40 ans, la pratique du karaté peut être approchée comme une forme de gymnastique physique et cérébrale de par son aspect premier : les katas, alliant effort de coordination et travail de mémoire.

 

Mais allons plus loin et explorons le potentiel insoupçonné et les vastes champs d’actions qu’offrent cette pratique à notre corps et notre esprit, particulièrement pour les « séniors » : 

Le point fort de la pratique du karaté est l’entretien et l’amélioration du système cardio-vasculaire (cœur/poumons/veines/artères). Cet entretien passe par l’optimisation du rythme cardiaque, mais également par la perte de poids : on estime la perte en calories d’une heure de karaté à environ 500. Cette perte de graisse sera transformée en muscle. Idéalement, il est conseillé 1 à 2 séances par semaine pour un entrainement régulier.

Une augmentation de la tonicité des muscles posturaux : entretenir ou restaurer le tonus au niveau de ces muscles est plus que profitable notamment en avançant dans l’âge. Les muscles posturaux sont des muscles profonds du bassin, de la colonne vertébrale, des épaules et des abdominaux. Ils sont en permanence sollicités de manière à assurer la stabilité de la colonne vertébrale à chaque mouvement. De la bonne tenue de notre posture découle la force de ces muscles. S’ils sont trop faibles, notre posture sera mauvaise, et notre capacité musculaire sera de nouveau affaiblie.

Un renforcement de la chaîne musculaire précédemment citée vous permettra d’accroitre votre équilibre, donc diminuer significativement les risques de chutes. Mais l’équilibre sera également amélioré grâce à cette pratique pieds nus, développant ainsi la sensibilité des récepteurs vestibulaires (oreille interne) et somatosensoriels (information allant de la peau au cerveau).

On notera aussi une amélioration de la sensibilité proprioceptive du pratiquant et l’acquisition de nouvelles habilités motrices. Nos os, tendons et muscles sont dotés de récepteurs réagissant à des stimulis, transmettant à leur tour un message jusqu’à notre cerveau. Tout au long de son apprentissage, le pratiquant accueillera de nouvelles sensations selon l’intensité du travail, la rapidité des mouvements et la difficulté des postures qui lui seront demandés, et ainsi améliorer la perception de son corps dans son environnement, sa posture et sa gestuelle lors sa pratique du karaté et dans sa vie quotidienne.

Les articulations seront renforcées, particulièrement celles des genoux et des chevilles grâce aux positions basses, jambes fléchies et la stabilité des appuis. Sollicités, les muscles de ces articulations se développeront, évitant ainsi les risques d’entorses.

Le karaté fait appel à des réflexes rapides. Une pratique régulière et soutenue permettra au cerveau de les renforcer. Cela ne vous en sera que plus bénéfique dans votre vie quotidienne, en particulier pour la conduite automobile.

La pratique d’un art martial aide au développement de soi. Cela permet de prendre conscience de son corps et de son esprit, ainsi d’accueillir une meilleure maitrise de soi. La respiration joue également un rôle important afin de se concentrer lors de l’exécution des mouvements, et retrouver sa sérénité.

Le karaté est bon pour le moral ! Sa réputation n’est plus à faire : l’exercice physique rend heureux. Au cours d’une activité physique, le corps libère des endorphines, et ce tout au long de la journée. Il est donc très souvent prescrit aux personnes dépressives ou en sevrage (tabac, alcool, …) de pratiquer de l’exercice environ 30 minutes par jour, à un rythme assez soutenu afin de lutter de manière naturelle contre l’anxiété, l’angoisse, la peur…

 

Le karaté est une des rares pratiques sportives et art martial à pouvoir être pratiqué seul. Chez soi, dans son jardin, en forêt ou pourquoi pas sur son lieu de travail pendant la pause de midi.

La pratique sportive, quelle qu’elle soit, renforce les défenses immunitaires qui peuvent améliorer et compléter les traitements mais ne peuvent en aucun cas les remplacer.

 

Sylvain Gauthier

                                       

Réagir


  • CAPTCHA

Calendrier

« Octobre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Météo

Mardi

min. 12 °

max. 18 °

Couvert

Mercredi

min. 9 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Jeudi

min. 10 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Espace Membre